À la une

Un rallye familial pour découvrir le patrimoine

04 juillet 2017

Vignette du rallye

Le rallye « Une histoire fantastique dans Charlevoix! » lancé par la Table de réflexion sur les services de bibliothèque de la MRC de Charlevoix agrémentera à coup sûr la saison estivale des familles de Charlevoix.

Inspiré du livre-jeux du même nom produit en 2013, le rallye se décline en six versions de manière à permettre la découverte de l’histoire et du patrimoine des municipalités de Petite-Rivière-St-François, de Baie-Saint-Paul, de Saint-Urbain, de Saint-Hilarion, des Éboulements et de L’Isle-aux-Coudres.

Destiné aux jeunes âgés de 5 à 10 ans accompagnés d’un adulte, le parcours proposé entraine petits et grands au cœur des villages de manière a repérer les voyelles de l’alphabet ayant mystérieusement disparu des livres de la bibliothèque. Ouvrez l’œil aux abords du Musée des voitures d’eau de L’Isle-aux-Coudres, au sommet de la montagne de la Croix lumineuse à Saint-Hilarion ou de la scierie à Saint-Urbain…et complétez la petite histoire trouée en y insérant les lettres retrouvées.

Pour ce faire, il suffit de télécharger le guide d’enquête sur le site Web de la municipalité visitée ou de se le procurer à la bibliothèque de celle-ci. Une fois le rallye complété, les jeunes détectives en herbe sont invités à remplir un formulaire (disponible sur la même page web) leur assurant de recevoir, par la poste, leur certificat de détective!

Ce projet, piloté par Julie Campeau, a requis la participation de nombreux partenaires. Commerces, fabrique, écoles, municipalités ainsi qu’organismes culturels et agro touristiques, pour n’en nommer que quelques uns, ont  généreusement donné leur accord pour la localisation d’une des lettres à découvrir.

Ce projet a été réalisé par la Table de réflexion sur les services de bibliothèque de la MRC de Charlevoix dans le cadre du Plan d’action sur le livre du ministère de la Culture et des Communications. Ce plan vise l’essor du livre, de la lecture, de la littérature québécoise et des entreprises qui œuvrent dans le domaine. Le projet a ainsi bénéficié de la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications.